Guide Pratique Santiane :
Choisir le montant de son capital obsèques

Vous l'avez compris, le contrat obsèques permet d'assurer à vos proches une aide financière pour l'organisation de vos funérailles. Au moment de souscrire votre assurance, vous devrez ainsi vous poser la question du montant que vous souhaitez mettre à leur disposition

Si vous faites un tour sur les comparateurs d'assurance obsèques, vous constaterez que la plupart du temps, vous avez le choix entre plusieurs formules qui s'échelonnent entre 1 000 et 10 000 € de capital.

Laquelle choisir ? Tout dépend de vos attentes et de votre budget.

Évaluer son budget obsèques

Évaluer son budget obsèques avec Santiane

Les formules "entrée de gamme" débutent généralement avec un capital de 1 000 €, ce qui en soi est déjà une somme, mais malheureusement insuffisante pour couvrir les frais d'obsèques.

En effet, on estime qu'en France les funérailles et les prestations qui y sont associées coûtent en moyenne entre 3 800 € et 4 500 €.

Ce montant est à ajuster en fonction de vos volontés : choix du cercueil, type d'inhumation souhaité, souhait d'un monument funéraire (comptez jusqu'à 3 000 € dans ce cas)... Si vous ne possédez pas encore de concession, il vous faudra compter un budget supérieur (environ 700 € pour 30 ans).

Ce montant est en outre très variable en fonction de votre région (les frais d'obsèques sont par exemple plus élevés en région Ile de France ou PACA).

S'assurer une marge de sécurité

Une fois votre budget obsèques estimé, pensez à prévoir une marge supplémentaire pour les "imprévus", dans la limite de vos possibilités de financement. Par exemple, en cas de décès à l'étranger, vos proches pourraient avoir à payer des frais de rapatriement. Autre cas particulier : si le décès survient suite à une maladie contagieuse, devront s’ajouter des soins particuliers et un isolement du corps.

Notez également que les frais d'obsèques que vous estimez au moment de la souscription de votre assurance pourront s'avérer plus élevés au moment de votre décès : les prestations peuvent en effet subir des hausses de tarif au fil des années.